La France s’apprête à faire un grand pas en avant dans le monde de la technologie avec l’adoption officielle de la technologie USB-C pour la recharge des appareils électroniques. Cette décision, déjà actée au niveau européen, a récemment été gravée dans le droit français par le décret 2023-1271 du 27 décembre 2023, publié au Journal Officiel. À compter du 28 décembre 2024, une nouvelle réglementation entrera en vigueur, imposant l’USB-C comme port de charge pour une variété d’appareils électroniques.

Une avancée pour les consommateurs

Cette directive vise à offrir aux consommateurs un port de charge universel, simplifiant ainsi l’expérience de recharge pour une multitude d’appareils. Les catégories d’appareils concernées par cette obligation comprennent les téléphones mobiles, les tablettes, les caméras numériques, les casques d’écoute, les casques-micro, les consoles de jeux vidéo portatives, les haut-parleurs portatifs, les liseuses numériques, les claviers, les souris, les systèmes de navigation portables (GPS), les écouteurs intra-auriculaires et les ordinateurs portables. Tous ces dispositifs devront proposer une charge par USB-C à une puissance minimale de 15W, avec la possibilité d’une charge rapide en option pour les fabricants.

L’industrie technologique, dans son ensemble, est déjà largement engagée dans l’adoption de l’USB-C, ce qui devrait faciliter la transition vers cette nouvelle norme pour la plupart des fabricants. La France suit ainsi la voie tracée par l’Europe dans le but d’harmoniser les spécifications de charge à travers le continent.

La cible principale de cette loi : Apple

La firme emblématique, Apple, qui était parmi les dernières à résister à cette transition, a également dû se plier à la norme avec l’iPhone 15. Cependant, des ajustements restent nécessaires dans certains produits de la gamme Apple, notamment les claviers et les souris, qui devront être mis à jour pour être compatibles avec l’USB-C.
Il est important de noter que cette réglementation concerne uniquement les nouveaux produits mis en vente à partir du 28 décembre 2024. Les appareils déjà sur le marché, tels que l’iPhone SE équipé d’un port Lightning, peuvent continuer à être commercialisés sans contrainte jusqu’à nouvel ordre.

Une signalisation plus claire

Une autre directive clé introduite dans ce décret concerne la présence du chargeur dans la boîte de l’appareil. Alors que certaines marques de smartphones haut de gamme ont déjà opté pour la suppression du chargeur dans l’emballage, le décret stipule que les marques doivent indiquer clairement, par le biais de pictogrammes et d’autocollants sur la boîte, si l’appareil est fourni avec un chargeur ou non. Cette mesure vise à informer les consommateurs lors de l’achat, leur permettant de prendre des décisions éclairées.

La France s’engage résolument vers une ère de recharge plus uniforme et simplifiée avec l’adoption généralisée de l’USB-C. Alors que les consommateurs peuvent déjà profiter de la compatibilité croissante de cette technologie, cette nouvelle réglementation contribuera à renforcer l’harmonisation des normes de charge, offrant ainsi une expérience utilisateur plus cohérente et pratique à l’échelle nationale. La date du 28 décembre 2024 restera marquée comme le début d’une ère de charge universelle en France.

Mentions LégalesCGSPolitique RGPDPolitique CookiesPolitique affiliation

Le Galaxy Z Flip 6 est à 1€ chez Bouygues avec le forfait 200Go + 250€ remboursés sur une sélection d'accessoires !

X

Le Galaxy Z Flip 6 est à 1€ chez Bouygues avec le forfait 200Go + 250€ remboursés sur une sélection d'accessoires !

X
Actualités des smartphonesCette législation qui énerve Apple arrive dans les prochains jours