RIP : tout ce qu’il faut savoir sur le Réseau d’Initiative Publique

Illustration réseau d'initiative publique

Depuis 2004, les collectivités territoriales ont la possibilité de mettre en place des réseaux d’initiative publique afin de déployer le réseau fibre optique. En effet, cette année-là, une loi a été décrétée pour la confiance dans l’économie numérique. Cette loi ayant pour but d’aménager le réseau sur le territoire. Dans cet article, vous découvrirez toutes les informations sur ce programme mis en place par les collectivités et par l’Etat français. (utilité, opérateurs concernés et les formes d’intervention pour les réseaux d’initiative publique sur le territoire.)

Qu’est-ce qu’un réseau d’initiative publique (RIP) ?

Le réseau d’initiative publique ou RIP est une action menée par les collectivités territoriales pour le bon déploiement de la fibre optique. En effet, ces collectivités cherchent à étendre cette technologie dans les zones rurales ou la densité de population est faible. De plus, le réseau d’initiative publique permet aux Français de bénéficier du très haut débit de connexion internet. À noter qu’une collectivité existe sous plusieurs formes. Parmi elles, il y a :

  • Les communes
  • Les régions
  • Les départements
  • Ou encore les territoires d’outre-mer comme Saint-Martin

Ensuite, le but est d’avant tout de permettre à l’ensemble de la population de profiter d’un accès performant à internet, peu importe le lieu. En effet, que vous soyez dans des zones denses ou peu peuplées, le réseau d’initiative publique sera là pour que vous puissiez profiter d’un réseau de qualité. En somme, les RIP se développent pour une meilleure couverture réseau dans l’ensemble du territoire.

Enfin, les réseaux d’initiatives publiques ont également un rôle de complément. En effet, grâce à leurs infrastructures, ils arrivent à compléter les performances émises par les opérateurs du monde des télécoms (Orange, SFR, Free…).

Qui est concerné par le réseau d’initiative publique ?

Les zones concernées par le réseau d'initiative publique

Le réseau d’initiative publique concerne une grande partie de la population française. En effet, les chiffres évoqués sont éloquents. Environ 27 % des foyers se situant dans les zones peu denses sont couverts par un réseau d’initiative publique. Cela concerne également les zones moyennement denses à proximité des grandes villes de notre pays.

Par conséquent, cela englobe au total environ 7,5 millions de logements. Oui, vous avez bien lu, 7,5 millions de logements n’aurez pas un bon accès à internet sans le réseau d’initiative publique. En somme, grâce à ce programme, une grande partie de la population peut profiter du très haut débit.

Quelle différence avec les zones d’initiative privées ?

Le Plan France très haut débit est possible grâce à l’articulation des initiatives publiques et privées. Les 2 cas sont facilement différenciables, découvrez cela ci-dessous.

La principale différence se trouve dans les zones du territoire. En effet, comme évoqué précédemment, le réseau d’initiative publique se déploie dans les zones peu denses ou rurales. En revanche, la zone d’initiative privée rassemble les zones denses réglementaires.

La zone d’initiative privée comporte environ 20,7 millions de locaux. Des chiffres plus élevés que pour le domaine public. En effet, la zone d’initiative publique regroupe environ 16,5 millions de locaux. En somme, la vraie différence se trouve dans les endroits où le plan France THD est mis en place.

À quoi servent ces programmes dans le Plan France très haut débit (thd) ?

Le projet du Plan France très haut débit à plusieurs utilités bien spécifiques. Il servira à déployer la fibre dans de bonnes conditions et à contrer les inégalités. Retrouvez cela ci-dessous.

Accélérer le déploiement de la fibre optique en France

Tout d’abord, le principal objectif de ces programmes est d’accélérer le déploiement de la fibre optique en France. En effet, le but étant que l’ensemble des communes et des zones soient couvertes par cette technologie, dans les plus brefs délais.

Le déploiement massif de la fibre est important pour que l’ensemble du territoire profite du meilleur de la connexion internet. Si vous ne savez pas encore si vous êtes éligible à la fibre, vous pouvez facilement réaliser un test sur le site des principaux opérateurs.

Réseau d'initiative publique : accélérer le déploiement de la fibre optique

Rappel : la fibre optique comporte bien des avantages à ne pas négliger :

  • Profiter en même temps, de plusieurs appareils connectés, sans latences
  • Faire des téléchargements à vitesse grand V
  • Regarder des films et séries en très haute définition sur un écran 4K

Les réseaux d’initiative publique sont là pour mettre à bien ce plan de déploiement de la fibre optique.

Réduire la fracture numérique

Ensuite, les collectivités territoriales ont à cœur de réduire la fracture numérique. C’est-à-dire d’effacer toutes inégalités à propos du réseau et de la connexion internet. Le projet a pour but de vous faciliter l’accès à la fibre que vous soyez dans une grande agglomération ou dans une petite ville de campagne.

En somme, quelque soit le lieu de résidence, les RIP ont dans leur devoir, d‘offrir une connexion internet performante à tous. Grâce aux réseaux d’initiative publique et au projet mis en place, il n’y aura plus de jaloux. Tout le monde pourra utiliser sa fibre optique, librement.

Les formes d’intervention pour les réseaux d’initiative publique sur le territoire

Les réseaux d’initiative publique influent sur le territoire de plusieurs manières. En effet, que ce soit l’ARCEP où les collectivités, ils ont tous un rôle majeur à jouer. Découvrez ci-dessus, les formes d’interventions des RIP.

Le rôle de l’ARCEP

Tout d’abord, l’ARCEP a un rôle fondamental a joué. En effet, le gendarme des télécoms se décuple pour faire évoluer la régulation afin de faciliter le déploiement des réseaux d’initiative publique. Le but étant d’accélérer l’investissement du réseau au bénéfice des entreprises ou des particuliers.

Ensuite, pour se faire, l’ARCEP travaille avec les opérateurs . En effet, il a demandé à Orange de simplifier son offre de génie civil. C’est-à-dire que l’opérateur devra laisser plus d’autonomie aux autres FAI qui déploient des réseaux d’initiative publique. C’est en grande partie pour les rénovations des infrastructures que cette autonomie est mise en place.

Le rôle de l'ARCEP dans le plan France THD

Enfin, l’ARCEP essaie de mettre en place un environnement tarifaire stable et propice au bon développement des RIP. Il faut savoir que tout cela est conditionné par les investisseurs privés notamment.

L’importance des collectivités territoriales

Les collectivités territoriales sont importantes, car ce sont elles qui lancent tout le processus. En effet, ce sont eux qui lancent dans un premier temps, un appel d’offres vers les réseaux d’initiative publique. Ensuite, ce sont les opérateurs qui voient la possibilité de construire, d’exploiter ou de déployer le réseau.

Quoi qu’il en soit, les collectivités territoriales sont à la base du projet. Sans elles, le plan France THD ne pourrait pas être déployé correctement. En somme, c’est grâce aux collectivités si la fibre optique se déploie rapidement en passant par les réseaux d’initiatives publiques.

Quels sont les différents opérateurs d’infrastructures pour le réseau d’initiative publique ?

Un opérateur d’infrastructure travaille dans le déploiement des réseaux de télécommunication. En revanche, ils se distinguent des opérateurs classiques en ne commercialisant pas d’offres de forfaits mobiles ou de box internet. Découvrez ci-dessous, les différents opérateurs d’infrastructures.

Orange

Grâce à ses offres de box internet et de forfaits mobiles, Orange fait parti des mastodontes du monde des télécoms. Et en termes de couverture réseau, l’opérateur est également très performant. En effet, Orange a été élu réseau mobile numéro 1 de France Métropolitaine pendant 10 années d’affilée.

Orange n’est pas seulement un opérateur commercial. C’est également un opérateur d’infrastructure sur lequel les collectivités territoriales peuvent compter. Le géant du monde des télécoms déploie son réseau internet sur 26 zones concernées par les réseaux d’initiatives publiques.

Logo Orange

Ce déploiement est une aubaine pour celles et ceux, habitants dans ces zones-là. En effet, lorsque l’on connaît la qualité du réseau Orange, on se dit que vous devez passer de bons moments sur internet.

SFR collectivités

Vous connaissez sans doute SFR, l’un des grands opérateurs commerciaux du monde des télécoms. Maintenant, vous allez apprendre à connaître la filiale de l’opérateur au carré rouge, SFR collectivités. Tout d’abord, c’était un opérateur qui se concentrait sur les réseaux publics, compatibles avec l’ADSL.

Ensuite, SFR collectivités et le groupe Altice ont remporté plus de contrats pour les réseaux d’initiative publique en fibre optique. C’est d’ailleurs en 2018, que SFR collectivités à été intégré à SFR pour le déploiement de la fibre optique FTTH dans les zones rurales.

Enfin, si nous parlons en chiffres, SFR collectivités c’est :

  • L’exploitation de 15 RIP sur 13 départements concernés
  • Environ 2,5 millions de prises FTTH sur plus de 1600 communes

Altitude infrastructure

logo altitude infrastructure

Altitude Infrastructure est l’une des entreprises leaders dans le milieu des infrastructures télécom française.En effet, elle est à la tête d’au moins 17 RIP en France. De plus, l’entreprise exploite plus de 4 millions de prises FTTH pour un investissement public qui est à hauteur de 1,9 milliard d’euros.

C’est une société qui se base sur la technologie filaire et hertzienne. Altitude Infrastructure accompagne les collectivités territoriales sur plusieurs points bien précis :

  • la conception
  • la construction
  • l’exploitation
  • Et enfin la commercialisation des réseaux de télécommunications

Mais ce n’est pas tout, cet opérateur a la possibilité de commercialiser des offres THD. En effet, il a racheté en 2009 un opérateur alternatif appelé Wibox. Ce dernier étant spécialisé dans le très haut débit de connexion internet.

Covage

Tout d’abord, Covage est l’un des précurseurs des opérateurs d’infrastructures. En effet, créée en 2006, l’entreprise exploite plus de 40 réseaux privés et publics , de fibre optique. En partenariat avec les collectivités locales, Covage a pour objectif de concevoir, d’exploiter et de déployer les réseaux THD.

Ensuite, Covage possède un important réseau national de transmission. Par conséquent, Covage est un complément pour environ 200 opérateurs français et étrangers.

Enfin, si l’opérateur peut proposer ces services, c’est avant tout grâce à un rachat de taille. En effet, en 2016, Covage a racheté un autre opérateur d’infrastructure de taille, à savoir Tutor.

TDF

TDF est avant tout, un groupe d’audiovisuel et de télécommunication qui apporte un soutien de poids aux acteurs du numérique en France. Dans la diffusion de la radio et de la TNT, c’est un mastodonte qui possède un champ de compétences très important.

Depuis peu, TDF s’est lancé dans le milieu de la fibre optique et dans les réseaux d’initiative publique. En effet, l’entreprise est omniprésente dans les zones peu denses du sol français. Tout cela est possible grâce, aux 10 000 antennes installées dans la plupart des zones du pays.

Logo TDF

Axione

Axione a le même actionnaire que Bouygues Télécom sans pour autant être affilié à l’opérateur commercial. En effet, un réseau utilisé par cet opérateur ne sera pas obligatoirement commercialisé par Bouygues Télécom. De plus, après sa naissance en 2003, Axione s’est petit à petit, imposé comme un cadre du milieu des RIP. Les chiffres démontrent que Axione a une place importante dans le développement des réseaux d’initiative publique :

  • 24 réseaux d’initiative publique
  • 6500 communes desservies
  • 2500 zones d’activités
  • 14 % du territoire alimenté par des prises FTTH. C’est équivalant à 2 200 000 prises.

Quid des autres opérateurs : Bouygues télécom, Free ?

Malgré le nombre important d’opérateurs d’infrastructures et commerciaux se déployant sur les RIP, d’autres n’ont pas suivi ce chemin-là. En effet, de grands noms comme Bouygues Télécom et Free n’utilisent pas les réseaux d’initiative publique.

Foire aux questions

En règle générale, les RIP s'engagent après un appel d'offres lancé par une collectivité locale. Ensuite, ce suit une libre concurrence entre les opérateurs pour la construction et l'exploitation du réseau internet.

On appelle une zone amii, un regroupement de territoires où les opérateurs ont manifesté leurs envies de faire passer la fibre optique. À savoir que, Amii signifie : appel à manifestation d'intention d'investissement.

On appelle une zone amii, un regroupement de territoires où les opérateurs ont manifesté leurs envies de faire passer la fibre optique. À savoir que, Amii signifie : appel à manifestation d'intention d'investissement.


Être
rappelé

5/5 - (1 vote)
Call Now Button
Box internetGuide de la box internetRéseau d’initiative publique